Homeaux Sources de la Drôme
Luc en Diois

portail‹ Pays Diois
Luc en Diois > Accueil > Portail > Découvrir > Culture > Les Villages aux Alentours
 Retour

Luc-en-Diois

Chef lieu de canton, Luc est blotti entre la montagne de Clamontard à l’ouest (site de décollage des parapentes) et Le Pic de Luc à l’est. Le chaos rocheux du Claps et son Saut de la Drôme, 2km en amont, est un site classé patrimoine national d’une exceptionnelle beauté. On peut y pratiquer de l’escalade, une Via Ferrata AD+ en libre accès y est installée, on peut y découvrir la rando-aquatique ou tout simplement crapahuter au milieu des rochers et pique-niquer au bord de l’eau à l’ombre des pins.

 

 

Village à visiter avec ou sans guide et où il fait bon séjourner en famille. Possibilité d’activités variées, musée et expositions à admirer, cheminement en images "LUC autrefois", des services et des animations pour satisfaire petits et grands.


Visites guidées :

- en été selon calendrier. Adulte : 3 € ; enfant (- 12 ans) : gratuit. 

- Toute l'année pour les groupes (à partir de 15 pers.) sur réservation. Rens : 04 75 21 34 14

Aucelon

Destination rêvée des cyclistes qui aiment les petites routes tortueuses et sauvages. Village isolé situé à 740m sur un promontoire en limite de la Drôme Provençale. Belles balades : résurgence de l’Autonnière, ruisseau d’Aucelon, rives de la Roanne, Gorges de la Brette. Fête du Pain en Août mettant à l’honneur le boulanger du village. Mardis culturels tout l’été. En 2013 on a pu découvrir le plus petit Musée du monde…

 

Un peu d’histoire…


Du Château il ne reste que l’emplacement, mais le Temple a survécu. En 1830, le village était entièrement protestant. Au 19ème siècle, les principales productions de la commune étaient les céréales et les fourrages, parfois récoltés dans les prés si pentus que les faucheurs devaient s’y encorder !

Barnave

 

 

 

A 3km de l'axe qui relie Die à Gap, c’est un village botanique et viticole situé à 640m d’altitude, encaissé au pied du Col de Pennes. Niché à l'ombre de son point culminant la Pâle (1340m), il bénéficie d'une vue magnifique sur la montagne de Glandasse. Les vignes sont cultivées sur les coteaux ensoleillés à l'adret, tandis que les lavandes poussent à l'ubac et sur les plateaux appelés "les serres".

 

La route escarpée qui mène au Col nous offre de magnifiques points de vue sur la Vallée de la Drôme, elle plaît aux cyclistes bien en jambes ! Salle de diffusion de spectacles "Le Temple". Fête du village en juin avec sa célèbre descente en caisses à savon. Festival Psychobydub en août.

Beaumont en Diois

Village situé à seulement 1km de la départementale, sans dénivelé (alt. 630m), et pourtant village secret avec un côté sauvage. Sans doute est-ce dû à son rempart naturel derrière lequel il est blotti... Ne manquer pas la Fête de Beaumont qui a lieu tous les ans au mois de juin. Fête Traditionnelle de la St Jean fort accueillante, on y mange la «daube» et l’on y danse jusque tard dans la nuit.

Un peu d’histoire…


Au dessus du village, le château de Beaumont était un des fiefs des évêques de Die. Il en reste les ruines de deux donjons et quelques pans de murailles.

Beaurières

Prenez le temps de vous promener dans les vieilles ruelles. Imaginez l’importance d’un tel bourg à l’époque des foires. En effet, au pied du Col de Cabre, à 740m, il est une des 3 entrées Est du Pays Diois. L’été : expositions au Temple. Le feu d’artifice du 14 juillet est toujours l’occasion d’une fête locale fort sympathique. Tous les ans au mois d’août : fête thématique animant tout le village. Randonnées à proximité : le Col de Cabre, le Marais des Bouligons et Tours de Rochebrianne.

Un peu d’histoire…

La grande affaire du passé de Beaurières est le percement du tunnel du Col de Cabre, dans les années 1880 : un immense chantier qui dura cinq ans et amena 3 000 à 4 000 hommes seuls dans le pays. Italiens et Français formaient le gros des effectifs. Des wagonnets tirés par les chevaux évacuaient les déblais. La ligne de chemin de fer Die-Aspres fut ouverte en 1892. Le tunnel du Col de Cabre mesure 3763m.

Charens

Petit village à 950m d’altitude, entouré de crêtes montagneuses. Climat idéal pour la lavande qu’on trouve à l’état sauvage un peu partout. Départ de randonnées magnifiques pour marcheurs expérimentés ! Exemple : Les Crêtes de Tarsimoure.


Un peu d’histoire…

 

Au début du siècle, après la récolte, les paysans amenaient leurs brebis pâturer dans ces champs pour qu’elles y laissent quelques crottes qui servaient d’engrais.

Jonchères

Magnifique village situé sur un promontoire à 911m, faisant face à l’imposant Glandasse, montagne située à l'extrémité sud du massif du Vercors. Situé sur un des itinéraires les plus prisés des cyclotouristes, quand on y arrive c’est de bon augure : une descente nous attend ! Départ pour randonner sur les crêtes de Praloubeau ou le long du frais ruisseau de la Bourdiole. Le Col de Prémol est tout près à 963m.

Un peu d’histoire…


En 1789 les habitants de Jonchères déclarent être 261. En 1850, Jonchères avait sa foire annuelle le 12 septembre ; ses principales productions étaient le seigle, l’avoine, les noix et les pâturages.

La Bâtie des Fonds

Vous y êtes : aux Sources de la Drôme ! A 1060m d’altitude. Et vous pouvez même y goûter à cette bonne eau ! Sur place est aménagé un parcours d'interprétation très intéressant à faire en famille. On y parle de l’histoire du lieu, de ses habitants… Après la visite du Vallon des Sources poursuivez donc vos explorations, à travers les différentes facettes de la commune de La Bâtie des Fonds : le hameau de Chamel installé sur son col, le marais d'altitude de Carabès (site Natura 2000).

Les Prés

Une mignonne petite vallée en aval de Valdrôme nous conduit à ce village situé au pied de la montagne de Larchier. Si vous êtes en forme, suivez à pied la piste forestière d’environ 2.5km qui vous conduira au paradis des lavandes au lieu-dit Pracheton.

Un peu d’histoire…


Au Moyen-Âge, Les Prés, Valdrôme et La Bâtie des Fonds étaient regroupés dans la seigneurie de Valdrôme qui appartenait aux évêques et aux comtes de Die. À la fin du 19ème siècle, la construction de la ligne de chemin de fer Livron-Die-Aspres suscita une brève activité minière dans la région. À la recherche de plomb et de zinc, la compagnie austro-belge commença à prospecter aux Prés en 1889. La mine ouvrit en 1892 et cessa toute activité 4 ans plus tard, après avoir fourni 4 000 tonnes de minerais.

Lesches en Diois

Ah qu’il est plaisant de flâner dans ce village… On y respire l’air pur de ses 1030m d’altitude. Magnifique place du village enherbée et bien occupée le 15 août lors de la traditionnelle Fête de la Lavande. Cette fête de village, probablement l'une des plus importantes de toute la région du Diois, rassemble ce jour-là près de 3000 personnes. Organisée depuis plus de 50 ans par les habitants et amoureux de ce village. Superbe feu d’artifice en soirée qui attire beaucoup de curieux et amateurs ! Vue panoramique exceptionnelle au sommet de la crête de la Montagne du Puy d’où décollent aussi les parapentes.

Un peu d’histoire…


Avant que le lac de Luc soit asséché, la route royale passait par Lesches, le village était un centre administratif important (garnison, régie des tabacs, impôts directs). Au XIXème siècle, Lesches était prospère, la commune avait une perception qui desservait les villages avoisinants (jusqu'en 1932). Avant 1914, il y avait deux fours communaux, un moulin (à Michane) alimenté par la cascade, au moyen d'une écluse (arrêtée vers 1875). Avant 1939, presque chaque foyer faisait son vin foulé aux pieds, on trouvait de la vigne jusqu'à "Pierre taillée".

Miscon

Village situé en fond de vallée à 800m, au pied du Col du même nom. Avis aux amateurs de 2 roues : col court mais bien raide et magnifique passage vers la Vallée de Boulc. Le village est traversé par le GR 91 que l’on peut emprunter pour se rendre d’une façon relativement rapide sur l’un des plus beaux points de vue du Haut-Diois : le sommet de la Grésière.


Un peu d’histoire…

 

Au village, ferme fort de Château la Cour, ancien château remanié qui conserve la seule échauguette en forme de poivrière du Diois (guérite en pierre placée en encorbellement aux angles des châteaux pour surveiller et défendre les abords), petite église de style roman.

Montlaur en Diois

Le village de Montlaur-en-Diois est situé sur l’axe Valence – Gap et fait face aux montagnes du Vercors et du Glandasse. Sa particularité est d’être entourée de noyers. L’une des principales cultures locales.

 

Un peu d'histoire...


Nombreux vestiges gallo-romains, trace de villas, tuiles, monnaies et objets divers… Belles balades dans les environs. Ruines du vieux village et du château (les murs du donjon ont plus de deux mètres d’épaisseur). Eglise du 19ème siècle.

Pennes le Sec

 

À 800m d’altitude, ce village surplombe la Vallée de la Roanne offrant ainsi une vue magnifique. Tout près : un site d’escalade avec des dalles souvent exceptionnelles et très variées.

 

Les grimpeurs de tous niveaux y trouveront leur bonheur. Et pour les randonneurs : très belle balade aux Rochers des Blaches.

Poyols

Magnifique entrée dans le village par une allée de tilleuls typique de notre région. Vieux village charmant aux ruelles serrées, très agréable à visiter. On peut y accéder à pied depuis Luc en Diois par une route très peu fréquentée puis un sentier qui longe la rivière Béous. Arbres remarquables : les peupliers (arbre du peuple) de la place sont des arbres de la Liberté. Ils furent plantés en 1848 et 1872 pour fêter l’avènement de la 2ème puis de la 3ème République. La foudre et le feu obligèrent à les étêter ; le tronc du plus gros a 6m de circonférence.

Recoubeau-Jansac

 

Le village de Recoubeau est situé sur l’axe Valence – Gap et fait face aux montagnes du Vercors et du Glandasse. Le château se trouve sur un rocher qui a donné son nom au village (Ricobellum). Quant à Jansac c’est un petit village perché, à 3km en direction du Col de Pennes, il offre une vue exceptionnelle sur la vallée. Au XIXème siècle, ce château a accueilli le couvent pour orphelines en 1853, puis s'y est ajoutée une usine pour le travail de la soie.

Fourcinet, La Bâtie Crémezin et Le Pilhon (Commune de Val-Maravel)

 

Au départ de Beaurières une route sinueuse nous amène dans la vallée du Maravel qui a su garder toute son authenticité. Ces trois hameaux sont situés sur la commune de Val Maravel : immense territoire avec très peu d’habitants, aux confins du Haut-Diois, limitrophe des Hautes-Alpes. Elle culmine au mont Luzet (1692m). Le seul accès est celui percé par l'écoulement du Maravel, au Sud-Ouest : une gorge de quinze mètres entre deux rochers verticaux. La pierre en rive droite a été percée pour permettre le passage d'une route départementale.

Valdrôme





Construit sur un éperon rocheux, le village de Valdrôme a la particularité d’être desservi par des ruelles parallèles sur 3 niveaux, reliées par des escaliers abrupts appelés “cantons”.